Prévenir les mycoses vaginales et éviter les infections

Une mycose au niveau de la zone intime est très désagréable pour la femme concernée. Or, on peut facilement prévenir les champignons responsables des mycoses et éviter les infections.

Une infection fongique au niveau du vagin, désignée par le terme médical «mycose vaginale», est généralement une affection bénigne, bien que très désagréable. A l’origine de ces infections, des levures, parmi lesquelles le pathogène Candida albicans, responsable de la plupart des cas. Les femmes qui ont déjà eu une mycose vaginale ou qui en souffrent assez souvent préfèrent généralement prévenir l’infection. Certes, il est possible de traiter soi-même une mycose vaginale grâce aux traitements disponibles en pharmacie, mais il est plus agréable de ne pas la développer du tout.

Comment reconnaître une mycose vaginale?

Afin de pouvoir réagir rapidement et traiter la mycose vaginale à l’aide de médicaments, il est important de reconnaître l’affection de façon précoce et avec certitude. Une infection fongique au niveau de la zone intime se manifeste par des symptômes caractéristiques. Chaque femme est différente et des symptômes divers – pouvant être mineurs ou très gênants – peuvent survenir en fonction de la sévérité de l’infection. En voici une vue d’ensemble.

La plupart des femmes présentent:

  • des démangeaisons au niveau de la zone intime;
  • des dépôts blanchâtres au niveau de l’entrée du vagin;
  • un léger gonflement des lèvres vaginales;
  • des pertes blanches dont la consistance rappelle le séré.


Ces symptômes sont également largement répandus:

  • des douleurs lors des rapports sexuels;
  • un écoulement visqueux et trouble;
  • des rougeurs marquées au niveau des muqueuses;
  • des douleurs lors de la miction;
  • une irritation au niveau de la région vaginale.


Vous pouvez traiter une mycose vaginale facilement et confortablement avec des médicaments contenant le principe actif appelé clotrimazole. Vous pouvez obtenir ces médicaments dans votre pharmacie, sans prescription et en toute discrétion. Dans certains cas néanmoins, il peut être pertinent de consulter un médecin.

Prenez rendez-vous chez le gynécologue si:

  • vous souffrez pour la première fois d’une mycose vaginale;
  • vous souffrez de mycose vaginale plus de quatre fois par an ou si une infection revient moins de deux mois plus tard;
  • le traitement n’apporte aucune amélioration significative après trois jours ou les symptômes n’ont pas complètement disparu après sept jours au plus tard;
  • vous avez moins de 18 ans;
  • vous souffrez de fièvre, de frissons, de nausées ou de vomissements;
  • vous constatez un écoulement malodorant, avec odeur de poisson ou inhabituellement important;
  • vous avez des maux au niveau du ventre ou du bas-ventre;
  • vous avez fait une réaction allergique aux antifongiques lors d’un traitement précédent.

La mycose vaginale: une condamnation à vie?

Beaucoup de femmes pensent qu’une fois qu’elles ont eu une mycose vaginale, celle-ci ne cessera de revenir. Cela est vrai dans certains cas, mais d’autres femmes contractent l’infection seulement une fois dans toute leur vie. La plupart du temps, la levure Candida albicans est responsable d’une mycose vaginale. Les levures sont présentes partout dans l’environnement et quelques champignons se trouvent également toujours dans la zone intime de la femme. Tant que la flore vaginale est en bonne santé et présente un pH bas, les champignons ne peuvent pas se multiplier. Le milieu acide et les «bonnes» bactéries forment une barrière naturelle et contrôlent la prolifération des champignons.
Une fois que le milieu vaginal est perturbé, les champignons peuvent se multiplier et les symptômes de la mycose apparaître. Evitez les mycoses vaginales en renforçant la bonne santé de votre zone intime.

Les champignons aiment un environnement humide et chaud

Des vêtements inadaptés favorisent les mycoses vaginales. Les sous-vêtements en fibres synthétiques ne sont que peu perméables à l’air et créent un environnement humide et chaud au niveau de la zone intime, constituant ainsi des conditions idéales pour la multiplication des champignons dans le vagin. De plus, ces fibres synthétiques doivent uniquement être lavées à basse température. Les champignons éventuellement présents restent dans les vêtements et peuvent de nouveau infecter l’utilisatrice. C’est pourquoi il vous faut privilégier la lingerie en coton. Cette matière évacue l’humidité et peut être lavée efficacement. Afin de prévenir une mycose vaginale, il est pertinent de ne pas utiliser de protège-slips. En effet, ils empêchent l’aération et sont souvent à l’origine de lésions minimes qui servent de porte d’entrée aux champignons. De même, la bonne technique pour s’essuyer aux toilettes peut prévenir une mycose vaginale. Essuyez-vous toujours de l’avant vers l’arrière afin de ne pas transporter de bactéries intestinales au niveau de la zone intime.

Conseil: n’abusez pas de l’hygiène!

En règle générale, le manque de soins corporels n’est pas à l’origine d’une mycose vaginale, même si les femmes concernées ne se sentent pas à l’aise. De fait, c’est plutôt l’inverse. Des mesures d’hygiène inadaptées ou excessives au niveau de la zone intime endommagent la barrière protectrice du corps. Le milieu vaginal se modifie, ce qui facilite la tâche aux champignons. Un gel douche normal peut compromettre les bactéries utiles, permettant aux champignons de se multiplier facilement. Les lotions spécifiquement conçues pour l’hygiène intime, qui préservent l’équilibre naturel, sont ainsi plus judicieuses.

En un coup d’œil: conseils de prévention

Une flore vaginale en bonne santé est la clé pour prévenir les mycoses vaginales! Par conséquent, vous trouverez ci-dessous quelques conseils de prévention.

  • Pour votre hygiène intime, utilisez exclusivement de l’eau et éventuellement une lotion douce pour la toilette intime qui ne contient pas de savon et possède un pH physiologique.
  • Evitez toute utilisation de sprays ou de déodorants intimes, car ils ne font qu’irriter la peau inutilement.
  • Lors d’un passage aux toilettes, nettoyez-vous toujours en allant de la vulve vers l’anus (de l’avant vers l’arrière).
  • Portez des sous-vêtements en coton plutôt qu’en matières synthétiques.
  • Ne portez pas de pantalons trop moulants ni de strings / tangas.
  • Utilisez du linge en coton (gants et serviettes de toilette, sous-vêtements). Il convient par ailleurs de changer ce dernier quotidiennement.
  • Lavez votre linge à au moins 60°C et/ou utilisez le fongicide pour lessive Canesten® Hygiène pour le désinfecter.
Sommet