Syndrome prémenstruel (SPM)
Switch Language
Jeune femme blonde souriante avec un sweat-shirt bleu

Syndrome prémenstruel: troubles pendant les jours précédant les règles

Dans les jours qui précèdent les règles, la plupart des femmes souffrent de symptômes tels qu’abattement, baisse de moral et troubles physiques. Lorsque ces fluctuations du bien-être sont intenses et se manifestent par des troubles variés, les médecins parlent de syndrome prémenstruel (SPM). Des traitements adaptés et une prévention active peuvent aider à contrer ces problèmes de santé périodiques.

Les gynécologues ont identifié un ensemble de problèmes de santé qui sont étroitement liés à la périodicité du cycle menstruel féminin. Les limitations du bien-être pendant les jours précédant les règles ne sont pas rares. Environ trois quarts des femmes en âge de procréer font état de variations plus ou moins marquées de leur équilibre mental et physique pendant cette période. Plus de 150 symptômes physiques et psychologiques sont considérés comme caractéristiques des jours précédant les règles et se manifestent en particulier chez les femmes de plus de 30 ans. Dès 10 à 14 jours avant le début de leurs règles, les femmes concernées doivent souvent lutter contre des symptômes tels qu’abattement, dépression, douleurs, rétention d’eau (œdèmes), prise de poids ou troubles digestifs. Ces troubles passent souvent avec le premier ou le deuxième jour des règles pour revenir exactement au même moment au cours du cycle suivant. Parfois, des symptômes extrêmement marqués s’associent et forment un tableau clinique complexe. Dans de tels cas, le corps médical parle de syndrome prémenstruel (SPM). Pour certaines femmes, les troubles sont si forts qu’ils limitent leur vie sociale quotidienne et altèrent significativement leur qualité de vie. Le syndrome prémenstruel se transforme alors en trouble dysphorique prémenstruel (TDPM) et est à l’origine d’une souffrance considérable pour les patientes touchées.

SPM: causes

Bien que la recherche médicale s’efforce activement de comprendre les mécanismes à l’origine du syndrome prémenstruel, les causes de ces troubles restent très obscures. Jusqu’à présent, la recherche n’a pu mettre en évidence aucun lien entre les troubles liés au cycle et l’origine ethnique, l’appartenance à un certain milieu culturel ou le statut social. La multiplicité des symptômes possibles laisse supposer que divers facteurs jouent un rôle dans le syndrome prémenstruel (trouble multifactoriel).

S’agissant du SPM, les spécialistes parlent ainsi d’un dysfonctionnement psycho-endocrinien et y voient des causes au niveau 

  • du psychisme;

  • dusystème nerveux;

  • de la régulation hormonale.

L’hypothèse scientifique est qu’il existe des liens transversaux entre la production des hormones sexuelles et le fonctionnement d’autres hormones et neurotransmetteurs importants dans le corps.

Les fluctuations périodiques liées au cycle menstruel fragilisent ce système global des plus sensibles.

  • Les modifications hormonales influent sur l’activité de la sérotonine, également appelée «hormone du bonheur». La concentration de ce médiateur – qui agit notamment sur le rythme sommeil/éveil, l’humeur et l’appétit – décroît rapidement après l’ovulation.

  • Qu’il s’agisse d’une prédisposition ou d’une situation favorisée par des contraintes particulières, la chute de la sécrétion d’œstrogènes et l’augmentation parallèle de la production de progestérone, hormone du corps jaune qui appartient au groupe des progestatifs, peuvent entraîner des symptômes physiques pendant la deuxième moitié du cycle. 

  • L’augmentation du taux de prolactine (hormone) après l’ovulation stimule le gonflement des glandes mammaires, ce qui est parfois associé à des douleurs. 

  • Les habitudes de vie ont une influence déterminante sur l’évolution du syndrome prémenstruel. 

Les éléments suivants sont incontestés: 

  • une activité physique suffisante peut soulager les symptômes; 

  • l’alimentation joue un rôle important en cas de SPM, et un excès de sucre, de caféine et d’alcool a des répercussions négatives sur les fluctuations du bien-être en fonction du cycle; 

  • la nicotine favorise le SPM. 

Le stress est également un facteur d’aggravation des troubles du SPM. Un mode de vie conscient et l’aménagement de périodes de détente ciblée au quotidien permettent de préserver un équilibre approprié. 

SPM: diagnostic

Un syndrome prémenstruel entraîne des symptômes semblables à ceux observés au début de la ménopause ou à certaines affections thyroïdiennes. C’est pourquoi le médecin procédera à une anamnèse approfondie et à un examen clinique pour clarifier les symptômes et poser avec certitude le diagnostic de SPM. Une analyse hormonale et d’autres analyses biologiques donnent des renseignements sur les processus physiques en jeu. La tenue minutieuse d’un calendrier des menstruations aide à évaluer l’évolution individuelle des symptômes. Il permet de déterminer les jours du cycle où les symptômes surviennent ainsi que l’intensité de ces derniers, et fournit des informations sur les facteurs qui soulagent ou au contraire aggravent les troubles. Cette vue d’ensemble facilite le choix d’un traitement personnalisé et permet aux femmes concernées de se préparer autant que possible aux jours critiques.

SPM: traitement et prévention

Une fois le diagnostic posé avec certitude, différentes options thérapeutiques sont disponibles pour faire face au SPM.

  • La prise de contraceptifs hormonaux qui empêchent l’ovulation peut neutraliser des facteurs déclencheurs du SPM. 

  • Des antalgiques peuvent être utiles en cas de maux de tête, de dorsalgies et de douleurs mammaires. Les femmes qui souffrent de règles très abondantes doivent cependant éviter l’acide acétylsalicylique, principe actif anticoagulant. 

  • Face à un mal-être psychique important, le médecin pourra envisager la prescription d’un antidépresseur. 

  • Les médicaments à base de plantes peuvent également soulager les symptômes. Le gattilier ou poivre des moines (Vitex agnus-castus) convient pour traiter les douleurs mammaires. Le millepertuis est adapté en tant que régulateur naturel de l’humeur et soulage les humeurs dépressives, angoisses et états de nervosité.

Les jours précédant vos règles, des moments de relaxation en pleine conscience vous soulageront tout particulièrement. Le yoga, le training autogène et la relaxation musculaire progressive de Jacobson sont des techniques que vous pouvez utiliser pour réduire le stress de façon ciblée et influer positivement sur votre équilibre mental.

En savoir plus sur la santé intime

Dunkelhaarige junge Frau mit einem Handy und einer Tasse in den Händen

Autodiagnostic Online

Le plus souvent, les infections vaginales sont dues à des bactéries, à des levures ou aux Trichomonas. De telles maladies sont fréquentes et peuvent parfois avoir des symptômes similaires. Pour savoir quel type d'infection vous affecte, il est important de déterminer vos symptômes.

Nous nous ferons un plaisir de vous y aider:

VERS L’AUTODIAGNOSTIC
Une femme réfléchit aux réponses du test de connaissances sur la mycose vaginale.

Test de connaissances sur la mycose vaginale

N’hésitez pas à faire ce quiz sur la mycose vaginale pour distinguer faits réels et simples rumeurs. Testez vos connaissances!

VERS L’AUTODIAGNOSTIC
Jeune femme blonde souriante avec un T-shirt bleu, satisfaite après un traitement par Gyno-Canesten contre la mycose vaginale

Qu’est-ce qu’une mycose vaginale?

Découvrez ce qu’est une mycose vaginale et les symptômes typiques sur lesquels s’appuyer pour identifier cette infection fongique. Vous trouverez également dans cette rubrique des informations sur le traitement et les mesures préventives permettant d’éviter une récidive.

EN SAVOIR PLUS
Une jeune femme enceinte, joyeuse et vêtue d'un pull jaune, montre son ventre

Tout ce que vous devez savoir sur la mycose vaginale pendant la grossesse

Parcourez cette rubrique pour découvrir des informations sur la mycose vaginale pendant la grossesse et découvrez comment réduire le risque de mycose vaginale.

EN SAVOIR PLUS
Jeune homme souriant portant un pull-over gris, satisfait après un traitement d’une mycose par Canesten

Causes et symptômes de la mycose génitale chez l’homme

Réduisez votre risque de mycose en en apprenant plus sur les symptômes, le traitement et la prévention.

EN SAVOIR PLUS
Jeune femme brune souriante avec un T-shirt vert

Qu’est-ce que la vaginose bactérienne?

Apprenez-en plus sur la vaginose bactérienne et ses symptômes. Découvrez qui sont les personnes les plus sujettes à cette infection et les différences entre mycose vaginale et vaginose bactérienne. Obtenez également des conseils sur le traitement et sur la manière de réduire le risque de récidive de la vaginose bactérienne.

EN SAVOIR PLUS
Jeune femme active en débardeur posant avec assurance devant un arrière-plan ensoleillé

Santé vaginale: tout ce que vous devez savoir

Apprenez-en plus sur les causes et les facteurs de risque d’infections vaginales. Cliquez ici pour découvrir les symptômes de ces infections et des conseils de prévention.

EN SAVOIR PLUS
Jeune femme brune souriante qui prend sa douche

Soins intimes féminins

La flore vaginale de la femme est très sensible. Les conseils suivants vous permettent de prendre soin de votre zone intime.

EN SAVOIR PLUS
Une jeune femme brune souriante qui porte un T-shirt bleu réfléchit aux probiotiques.

Probiotiques

Un déséquilibre du milieu vaginal favorise les infections. Découvrez ici comment les probiotiques peuvent vous aider.

EN SAVOIR PLUS
Une jeune femme brune souriante qui porte un T-shirt clair brandit un calendrier.

Cycle menstruel

Que se passe-t-il pendant les règles? Découvrez ici comment le cycle influe sur le corps de la femme.

EN SAVOIR PLUS
Femme d'âge moyen, souriante, aux cheveux bruns, en chemise jaune

Ménopause

La ménopause est à l’origine de problèmes pour de nombreuses femmes. Découvrez ici tout ce qu’il faut savoir sur les symptômes et le traitement.

EN SAVOIR PLUS