Vaginose bactérienne: les remèdes maison sont-ils utiles?

Vaginose bactérienne: les remèdes maison sont-ils utiles?

Les infections de la zone intime restent un sujet tabou pour de nombreuses femmes concernées. C’est pourquoi elles cherchent à traiter le problème, p. ex. une vaginose bactérienne, par des remèdes maison – dans l’espoir d’éviter un passage à la pharmacie. En outre, les remèdes maison sont discrets, économiques et faciles à fabriquer – il est donc tout à fait compréhensible de souhaiter cette forme de traitement. Mais qu’en est-il vraiment de ces prétendus remèdes maison contre la vaginose bactérienne?

Largement répandue, largement dissimulée

La vaginose bactérienne fait partie des affections gynécologiques les plus fréquentes chez les femmes adultes avant la ménopause. Mais celles qui en souffrent ont honte d’en parler. Cette infection qui s’accompagne souvent de pertes malodorantes est encore considérée comme un signe de manque d’hygiène. Pour autant, on sait depuis longtemps que ce n’est pas vrai. La vaginose bactérienne peut être favorisée par des rapports sexuels, mais ne fait pas partie des maladies vénériennes. En effet, elle touche aussi des jeunes filles et des femmes qui n’ont pas de rapports sexuels. Cela peut survenir lorsque des bactéries provenant de l’intestin ou des voies urinaires parviennent au vagin et entraînent une maladie dans le cadre de conditions défavorables.

Malgré tout, les femmes concernées continuent de rechercher des informations – la plupart du temps sur Internet – concernant des remèdes maison permettant de combattre la vaginose bactérienne. On trouve alors les recettes les plus étonnantes, semblant parfois totalement absurdes, mais malheureusement dépourvues d’efficacité. Vous trouverez ci-après une petite sélection.

Vaginose bactérienne: remèdes maison supposés faire des miracles

Dans la mesure où l’infection touche l’intérieur du vagin (les parties génitales externes ne sont que très rarement affectées), les remèdes maison doivent généralement être introduits dans le vagin pour traiter la vaginose bactérienne. Pour ce faire, on utilise un tampon ou la main. Voici quelques exemples de remèdes maison:

  • le yaourt censé créer un milieu acide du fait des cultures bactériennes qu’il contient;
  • le lait dont les bactéries lactiques sont supposées réprimer les bactéries pathogènes;
  • le thé noir qui est censé être un antibiotique naturel;
  • un mélange d’huile d’olive et d’origan censé également réprimer les bactéries;
  • de l’ail finement haché, auquel on prête une action antibactérienne.
 

Les partisans de ces traitements contre la vaginose bactérienne proposent aussi comme alternative des remèdes maison utilisés sous forme de bains de siège. Par exemple:

 
  • le vinaigre de pomme, dont l’acidité doit réduire le pH du vagin à un niveau permettant de lutter contre les bactéries;
  • l’huile d’arbre à thé à laquelle on attribue des effets antibactériens et antimycosiques (lutte contre les champignons).
 

Enfin, des remèdes maison pris par voie orale sont également recommandés contre la vaginose bactérienne. Il s’agit alors surtout des graines de fenugrec. Il convient de les boire sous forme d’infusion froide ou chaude ou de les manger avec du yaourt, ce qui devrait augmenter l’acidité du vagin et ainsi réprimer l’infection bactérienne.

La vaginose bactérienne peut-elle être vraiment traitée par des remèdes maison?

Aucun des moyens énoncés n’a prouvé d’efficacité sur le plan médical. Il est donc pratiquement impossible que ces remèdes maison répriment totalement des souches bactériennes.

A l’inverse, des effets indésirables sérieux sont bien plus à craindre du fait de l’introduction d’autres germes dans le vagin. Par exemple, le yaourt et le lait contiennent certes des acides lactiques, mais ils ne sont pas stériles. Le risque que d’autres pathogènes aggravent la vaginose n’est donc pas à sous-estimer. Par ailleurs, la teneur en acide lactique est bien plus faible par rapport aux tubes. D’autre part, les substances comme le vinaigre ou l’ail peuvent irriter la muqueuse vaginale sensible et par là même perturber encore davantage la flore vaginale.

Mieux vaut se rendre à la pharmacie

Dans le meilleur des cas, les remèdes maison contre la vaginose bactérienne ne font rien – mais ils entraînent toujours un retard de traitement par des produits efficaces. Sans traitement, la vaginose peut migrer et infecter les trompes de Fallope ou l’utérus. Les femmes enceintes courent le risque d’un accouchement prématuré.

De ce fait, en cas de vaginose bactérienne: les remèdes maison ne sont pas la solution! Les femmes concernées doivent commencer dans les plus brefs délais un traitement par un gel à base d’acide lactique disponible en pharmacie sans ordonnance.

Sommet