Vaginose bactérienne – causes, symptômes et prévention

La vaginose bactérienne touche de nombreuses femmes en âge de procréer. Une modification du milieu vaginal est à l’origine de la maladie.
Des dispositifs médicaux efficaces permettent de combattre rapidement et efficacement la vaginose bactérienne.

Il s’agit d’une maladie très fréquente, d’évolution souvent bénigne et qui se traite très bien. Ce n’est pas une maladie vénérienne. De très nombreuses femmes en âge de procréer souffrent de vaginose bactérienne. Si vous êtes concernée, vous n’êtes donc pas la seule face à ce problème. Dans la plupart des cas, un traitement adapté vous permettra de soulager rapidement et efficacement vos symptômes.

Comment une vaginose bactérienne se développe-t-elle?

En cas de vaginose bactérienne, la flore vaginale est déséquilibrée. Alors que les bactéries lactiques, également appelées lactobacilles, assurent un pH acide dans le cadre d’un milieu microbiologique sain, ce n’est plus le cas lors d’une vaginose bactérienne. Le nombre de bactéries lactiques diminue alors fortement de sorte que les bactéries néfastes peuvent facilement se multiplier. C’est pourquoi il est essentiel de restaurer l’équilibre bactérien du vagin dans le cadre du traitement d’une vaginose bactérienne.

Symptômes caractéristiques d’une vaginose bactérienne

Cette maladie se manifeste typiquement par un ensemble de symptômes. Si vous constatez un ou plusieurs des symptômes ci-après, il est très probable que vous souffriez d’une vaginose bactérienne:

  • pertes liquides de couleur grisâtre à blanche;
  • odeur désagréable, souvent odeur de poisson;
  • augmentation de ces symptômes pendant les règles ou après un rapport sexuel.

Veuillez noter qu’une vaginose bactérienne peut aussi survenir sans aucun symptôme.

Attention au risque de confusion entre mycose vaginale et vaginose bactérienne

De nombreuses femmes qui souffrent d’une vaginose bactérienne pensent à tort souffrir d’une mycose vaginale. Néanmoins, ces deux affections se distinguent fortement l’une de l’autre s’agissant de l’agent pathogène en cause et des symptômes. Une mycose vaginale est généralement due à une levure. Elle se manifeste en règle générale par de fortes démangeaisons et sensations de brûlure au niveau du vagin. Des douleurs à la miction ainsi que des rougeurs et des gonflements dans la zone intime peuvent également survenir en cas de mycose vaginale.

Vaginose bactérienne pendant la grossesse

Pendant une grossesse, l’équilibre microbactérien du vagin peut être modifié au profit de bactéries pathogènes. Cela favorise le développement de problèmes de santé comme la vaginose bactérienne. Si vous êtes enceinte, une telle maladie peut parfois compromettre votre santé et celle de l’enfant à naître. Une vaginose bactérienne peut notamment entraîner les complications suivantes lors d’une grossesse:

  • risque accru de fausse couche;
  • risque accru d’apparition prématurée de contractions et par là même d’accouchement prématuré;
  • inflammation du plancher pelvien.

Pour cette raison, il est recommandé de consulter votre gynécologue en cas d’apparition de symptômes typiques d’une vaginose bactérienne. Une fois le diagnostic posé, le médecin vous prescrira un traitement efficace pour combattre rapidement la maladie.

Le traitement d’une vaginose bactérienne

Vous pouvez vous-même traiter facilement et efficacement une vaginose bactérienne. Dès que vous constatez une infection vaginale, p. ex. à l’aide de l’autotest pratique Gyno-Canestest®, ou dès que votre gynécologue pose un diagnostic correspondant, appliquez un gel spécial à l’acide lactique, tel que Gyno-Canesbalance®, à l’intérieur du vagin. Ces gels visent à restaurer un pH vaginal acide, comme c’est le cas lors de milieu vaginal en bonne santé. Le gel s’applique de manière propre et hygiénique grâce à l’applicateur facile à manipuler. Ce traitement nécessite sept jours, mais on peut généralement déjà constater une nette amélioration des symptômes après deux ou trois jours.

Prévention efficace

Afin de réduire le risque de souffrir d’une vaginose bactérienne, il convient de suivre quelques règles pour l’hygiène intime quotidienne. Evitez une hygiène intime excessive; un nettoyage trop fréquent peut notamment perturber l’équilibre bactérien du vagin. De nombreux produits de soin parfumés, comme les déodorants intimes et les lotions nettoyantes, contiennent des produits chimiques qui irritent cette région sensible. Des produits spéciaux, testés dermatologiquement, sont en revanche recommandés, car ils veillent à stabiliser le pH vaginal sain. Veillez aussi à utiliser la bonne technique pour vous essuyer après un passage aux toilettes. Nettoyez toujours de l’avant vers l’arrière en direction de l’anus. De cette manière, vous évitez que les bactéries intestinales puissent parvenir au vagin et être à l’origine d’une vaginose bactérienne. En outre, évitez les lessives trop agressives pour nettoyer vos sous-vêtements. Il est également important de bien sécher la zone intime après vous être lavée ou après avoir nagé ou fait du sport. Prenez l’habitude de changer vos sous-vêtements après avoir pratiqué une activité sportive. Par ailleurs, il est aussi recommandé de changer fréquemment de protège-slips, de serviettes hygiéniques ou de tampons.

Sommet